Calendrier de la région

mars 2010
L M M J V S D
« Fév   Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
mars 2010
L M M J V S D
« Fév   Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Les candidats aux élections régionales en Midi-Pyrénées interpellés sur la situation des Roms

Le Collectif « Solidarité Roms » de Toulouse  (CCFD, CCPS, LDH, Médecins du Monde, MRAP, Secours Catholique) a interpellé,  avant le premier tour, les candidats aux élections régionales, dans les termes exposés ci-dessous.

Une seule réponse est parvenue, celle de la liste Europe-Ecologie. Compte-tenu de la fusion de cette liste avec deux autres, il est permis de penser que les engagements exprimés ont été repris, et seront exécutés par la liste unique, si cette dernière est majoritaire au Conseil Régional. Le Collectif « Solidarité Roms » de Toulouse sera vigilant.

LETTRE ADRESSÉE AUX LISTES CANDIDATES:

Nous dénombrons au sein de Toulouse plusieurs centaines de personnes contraintes de vivre dans des squats délabrés ou des bidonvilles. Il s’agit pour l’essentiel de familles roms, majoritairement roumaines ou bulgares, qui ont fui leurs pays, dans lesquels les discriminations et le racisme les maintiennent dans une plus grande précarité encore. Quelques familles sont installées à Toulouse depuis de nombreuses années, mais l’impossibilité d’accéder à un emploi les maintient dans une grande pauvreté et les contraint à la mendicité. En dépit d’un quotidien difficile, beaucoup d’enfants roms sont aujourd’hui scolarisés.

Pour l’heure, la réponse proposée par l’Etat et la majorité des collectivités locales concernées est prioritairement axée vers une tentative d’éloignement de ces populations, à travers des expulsions sans solution de relogement qui repoussent le bidonville sur la commune ou le département voisin. Il est évident que cette logique ne permettra pas d’avancer vers une résolution des situations d’habitat indigne.

Il est par ailleurs urgent que l’ensemble des pouvoirs publics en France puisse se situer dans l’anticipation d’une évolution proche du statut administratif de ces personnes, citoyennes de l’Union pour la plupart. En effet, le statut transitoire des ressortissants Roumains et Bulgares en France, restreignant leur accès à l’emploi et par conséquent au séjour régulier et à la protection sociale, est amené à disparaître à compter de janvier 2012. Ces familles qui survivent aujourd’hui sur les différents départements de Midi-Pyrénées sont donc destinées à s’y établir durablement en s’inscrivant pleinement dans les dispositifs d’accès au logement, d’accompagnement et de protection sociale de droit commun.

Plusieurs initiatives de la Région doivent contribuer dès maintenant à inverser les logiques de discrimination et d’exclusion qui les éloignent chaque jour davantage d’une insertion sociale et économique en Midi-Pyrénées. Nous vous interrogeons donc en tant que candidat aux élections régionales, sur les initiatives que vous envisagez de défendre pour engager notre Conseil régional en ce sens. Particulièrement, nous sommes intéressés pour connaître les mesures que vous vous proposez de prendre pour :

–       garantir l’égal accès à la formation professionnelle pour tous les ressortissants communautaires, y compris soumis à des mesures transitoires

–       apporter un soutien aux actions des collectivités locales pour l’amélioration de l’habitat indigne

–       développer des actions de promotion de la culture rom visant à lutter contre les représentations négatives dont ils sont l’objet

–       amener l’Etat au niveau régional à prendre la mesure de ses responsabilités en réunissant autour d’une table ronde les partenaires concernés (Préfet de Région, Préfets des départements, élus, associations) afin notamment de trouver des solutions pour des hébergements/logements dignes et durables

Nous tenons à vous faire savoir que ce courrier fera l’objet d’une publication.


REPONSE DE LA LISTE « EUROPE-ECOLOGIE »

Le programme d’Europe Ecologie Midi-Pyrénées a été réalisé après de nombreuses discussions avec les acteurs et associations de notre région. La question des discriminations a été pour nous un axe transversal de construction de notre programme. Vous pourrez consulter la liste de nos propositions sur ce thème ici. Elles posent la nécessité de l’inclusion de clause anti-discrimination dans les appels d’offres, de la formation, de la promotion de la diversité … etc.

Certaines de ces propositions vous intéresseront sans doute plus particulièrement :

– Se doter des compétences pour solutionner la problématique des Gens du Voyage (intervention dans les schémas départementaux, suppression des incohérences territoriales).

– Favoriser l’action et l’implantation régionale des associations engagées dans la lutte pour l’égalité des droits. Faciliter leur intervention dans les lycées et centres de formation.

– Élaborer une charte régionale touristique énonçant les principes garantissant un accueil non discriminatoire, chaleureux et ouvert à la richesse de la diversité.

D’une manière plus globale notre programme est structuré sur la volonté :

d’anticiper enfin : Ainsi, nous voulons anticiper l’évolution du statut administratif des ressortissants roumains et bulgares, notamment,

de réorienter vraiment : notre engagement en faveur de l’économie solidaire est un moyen de lutter contre la précarité

de gouverner autrement : nous souhaitons que la société civile co-produise la réflexion politique et soit aussi amené à évaluer les choix qui seront fait. Il y a donc une vraie volonté de travailler avec vous.

En réponse plus précisément aux points que vous avez avancé :

– garantir l’égal accès à la formation professionnelle pour tous les ressortissantscommunautaires, y compris soumis à des mesures transitoires

– Dans notre projet pédagogique disponible ici, nous précisons : – Garantir un égal accès à la formation en offrant un service public de formation régional prenant en compte les urgences sociales. Améliorer l’orientation des publics par une meilleure lisibilité de l’offre. Défendre la notion d’intérêt général et la clause de « mieux-disant social et environnemental » dans tout appel d’offres de délégation de service public.

– apporter un soutien aux actions des collectivités locales pour I’amélioration de l’hahitat indigne :

– Sur la thématique de l’aménagement, la fiche est accessible ici, nous voulons contribuer au développement de l’offre locative sociale et de l’accession sociale à la propriété dans tous les territoires. Se servir des Contrats de Projets État Région (CPER) pour intensifier la rénovation de l’habitat en généralisant l’isolation des logements sociaux.

– développer des actions de promotion de la culture rom visant à lutter contre les représentations négatives dont ils sont l’objet :

– Ce point correspond à une des propositions de la fiche discrimination présenté en début de ce courrier.

– amener l’Etat au niveau régional à prendre la mesure de ses responsabilités en réunissant autour d’une table ronde les partenaires concernés (Préfet de Région, Préfets des départements, élus, associations) afin notamment de trouver des solutions pour des hébergements/logements dignes et durables

– Comme vous avez pu lire précédemment, nous souhaitons travailler en coordination. Le Conseil Régional pour Europe Ecologie Midi-Pyrénées, doit assurer un travail d’ « ingénierie ».

En espérant avoir répondu à vos attentes, nous restons à votre disposition, bien cordialement,

Pour Europe Ecologie Midi Pyrénées,

Gérard Onesta, Frédéric Lievy

4 mars 2010

Comments are closed.