Articles par date

mars 2011
L M M J V S D
« Fév   Mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

XVIe Rencontre de Martel, suite

La conférence-débat sur le thème

« Que faire avec une seule Terre ? »

a fait le plein de la salle Du Guesclin du palais de la Raymondie ce samedi 12 Mars.

L’assemblée a suivi avec passion les thèmes développés par Geneviève AZAM et Patrice VIDIEU.

COMPTE-RENDU RAPIDE

SALLE COMBLE POUR LA XVIe RENCONTRE DE MARTEL DE LA LDH.

La conférence organisée par la section Martel-Souillac de la Ligue des Droits de l’Homme a réuni le 12 Mars, au Palais de la Raymondie, 150 participants, en présence de plusieurs élus dont Jean Launay et J-C Requier.
Le titre était  » Que faire avec une seule Terre » ou l’urgence d’adopter un nouveau mode de développement.
Geneviève AZAM, universitaire et membre d’Attac, a expliqué que nous vivons une crise globale de la civilisation occidentale, crise économique, sociale, géostratégique, démocratique et écologique : le modèle de nos sociétés occidentales n’est pas généralisable car 5 planètes seraient nécessaires si l’humanité devait vivre à l’heure américaine.
Patrice VIDIEU, paysan lotois, syndicaliste de la Confédération paysanne, a souligné les dégâts de l’agriculture intensive : dégâts sociaux, épuisement des sols, etc. et a dénoncé la prédation de millions d’hectares des pays pauvres par des multinationales, l’aberration des agrocarburants, des pesticides. Il défend une consommation alimentaire à base de produits biologiques organisant des circuits courts.
Dans la discussion ont été abordés entre autres le problème du gaz de schiste, la marchandisation du vivant et les « cantines bio ».

Un compte-rendu plus détaillé est en cours de rédaction.

Comme d’habitude, nous avons distribué aux premiers arrivants le quizz suivant, centré sur le thème de la conférence et sur quelques autres sujets d’actualité.

1. En 1989, il y avait 800 000 agriculteurs en France. Combien en restait-t-il en 2006?

  • 500 000
  • 300 000
  • 100 000

2. Dans les zones d’agriculture intensive, l’activité biologique des sols (vers de terre, microorganismes, ..)

  • est restée inchangée
  • a diminué de 50%
  • a diminué de 90

3. Les premiers permis d’exploration des gaz de schiste en France ont été signés

  • par les préfets
  • par le ministre de l’industrie
  • par le ministre de l’environnement

4. Les policiers municipaux peuvent procéder à des contrôles d’identité ? Vrai/faux
5. Devant le tollé provoqué par la signature en catimini, ouvrant la voie à l’exploitation du gaz de schiste, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM)

  • a abrogé tous les permis
  • a décidé d’ « ouvrir une enquête « 
  • a demandé aux industriels d’attendre mi-avril pour continuer leurs opérations.

6. La loi LOPPSI 2 prévoyait la possibilité de confier l’exploitation des images des caméras de vidéoprotection à des personnes de droit privé. Cette disposition a été entérinée par le Conseil Constitutionnel : vrai/faux
7. L’exploitation du gaz de schiste permettra d’imposer la fin du tabagisme. Vrai/Faux

Les graves événements qui se déroulaient au Japon nous ont fait reporté à ce blog le « corrigé » du quizz pour donner quelques informations sur les précédents « incidents » nucléaires que notre planète a déjà connus.

Voici donc les réponses attendues.

1. 300 000 agriculteurs, à l’époque en chute de 30 000 personnes par an. Jusqu’à quand ?
2. 90 %. Selon Claude Bourguignon, le sol « normal » est une matière vivante qui, sur 30 cm d’épaisseur, concentre 80 % des êtres vivants de la planète. Les vers de terre, à eux seuls, pèsent plus lourd que tous les autres animaux du monde réunis ; les sols abritent aussi des bactéries, des champignons et des myriades de micro-organismes qui se nourrissent de la matière organique. Voir à ce sujet le film de Coline Serreau « Solutions locales pour un désordre local », le film de Jean-Paul Jaud « Nos enfants nous accuseront ». Une suite de ce dernier film, « Severn, la voix de nos enfants », sera présentée à l’Uxello au mois de mai, en principe en présence du réalisateur.
3. Jean-Louis Borloo, l’homme du Grenelle de l’environnement, en mars 2010 peu avant sa sortie du gouvernement (novembre 2010).
4. Vrai !! La tendance à porter les pouvoirs des policiers municipaux au iveau de ceux de la Police Nationale a été (provisoirement) stoppée par le Conseil Constitutionnel en mars 2011. La LOPPSI 2 (Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure), n’est que le plus récent de la trentaine de textes sécuritaires votés à la va-vite depuis quatre ans.
5. les choix b et c sont vrais. Pouvait il en être autrement ?
6. Faux : en France, les caméras de « vidéoprotection » (de « surveillance » jusqu’à un judicieux amendement dans la LOPPSI 2) ne pourront être visionnées par n’importe qui. Dommage pour la société anglaise Internet Eyes qui propose un tel job pour 2 £ (pardon 1,99 £) par mois (avec, au choix, une réduction de 1,5 £ si vous pouvez prouver que vous passez plus de 60 heures par mois devant vos écrans, ou un forfait annuel de 12,99 £, soit une réduction substantielle de 45.6 %). Si vous permettez l’élucidation de crimes particulièrement crapuleux ou contribuez à mettre hors jeu de dangereux malfaiteurs, vous pouvez recevoir jusqu’à 1 000 £ (renouvelable chaque mois).
7. pas aussi absurde qu’il n’y paraît : dans le film « Gasland » (le pays du gaz) visible dans les réunions d’information sur les gaz de schiste qui fleurissent sur le Causse, un grand « jeu » consiste à enflammer la sortie d’un robinet de cuisine qui, au voisinage de certains des 500 000 puits qui transpercent pour l’instant quelques états des USA, alterne eau et poches de gaz. Et, dans le Quercy, un fascicule (que l’on pouvait trouver dans les brocantes) dû à M. Gussy Lherm, qui explique le cirque de Gintrac par une explosion d’un gaz issu des profondeurs par une étincelle imprudemment produite par un lointain ancêtre. Pour la petite histoire, cet même auteur a, dans une autre publication, battu en brèche l’histoire officielle qui veut que les « Sarrazins » aient été mis en déroute en 732 à Poitiers par Charles Martel. Pour M. Lherm, cette opération de sauvegarde de notre civilisation chrétienne a été accomplie au lieu-dit Barbaroux situé à Loupchat, banlieue résidentielle de Martel. Cette révélation a peut-être été à l’origine d’une procession, celle-là bien réelle, organisée par une extrême-droite religieuse à la fin des années quatre-vingts. Les Martelais ont su promptement bouter ces pèlerins hors de la ville aux sept tours, une partie des résistants a fondé la section Martel-Souillac de la Ligue des droits de l’Homme. Merci.

Comments are closed.