CREATION SECTION COLOMIERS OUEST TOULOUSAIN: Compte rendu de la réunion publique

Près de 50 personnes étaient présentes à Colomiers.

Après la présentation des membres du bureau et de l’intervenant Jean François Mignard membre du Bureau National, de Rémi Cochard délégué régional et Brigitte Seguy membre du bureau régional, François Dumas précise les motivations qui ont conduit à créer la Section LDH Colomiers Ouest Toulousain :

Les responsables de Toulouse l’ont souhaitée, une délégation est d’ailleurs présente ce soir. Colomiers s’est manifesté dans le sens de la défense des valeurs portées par la ligue, des voies portent des noms emblématiques : l’allée des droits de l’enfant, le rond point des droits de l’homme. Les élus se sont engagés dans le soutien aux « sans papier » avec les parrainages républicains en mairie … Des associations s’engagent  aux côtés des plus démunis : Secours populaire, Marche de l’espoir des citoyens pour la paix, le Cercle des Voisins à Cornebarrieu et bien d’autres. Des regroupements voient le jour : le CLIC à Tournefeuille en liaison avec RESF… La section s’inscrit dans la notion de réseau agissant avec tous les partenaires engagés sur ces valeurs. Elle sera un lieu de vigilance pour tous les faits de société.

La situation politique actuelle appelle à un renforcement des espaces de réflexion et de réaction. Les citoyens ont perdu la capacité à se révolter, ils nen trouvent pas le cadre nécessaire. La ligue se propose d’offrir ce cadre. Elle n’est pas un parti politique, cela ne l’empêche pas de prendre parti et de poser des questions à tous les politiques ….

Jeff MIGNARD présente la Ligue des Droits de l’Homme, son histoire et ses objectifs et la campagne actuelle « Urgence pour les Droits de l’Homme » qui est un appel à agir ensemble :

Où sont passées nos libertés ? Où sont passées l’égalité et la solidarité ?

Nous voulons

La protection de la vie privée  et des libertés, Une justice indépendante et une police républicaine, Le respect de la dignité de tous, respect des étrangers et des « différents » L’effectivité des droits sociaux. La séparation des pouvoirs, le contrôle citoyen des gouvernants.

Nous revendiquons

Une conception du politique qui au lieu de se nourrir de la peur et de la fragmentation sociale, place au cœur de l’éthique démocratique les libertés individuelles et collectives et la construction de nouvelles solidarités.

Le cas des sans papiers est ensuite évoqué : la famille DERRAR dont la fille ainée, scolarisée en bac pro au lycée de Tournefeuille, s’est vu notifier une obligation de quitter le territoire. Après la forte mobilisation des élèves du lycée et le soutien des associations dont notre section, RESF … le préfet a régularisé le famille pour un an renouvelable.

Carole Garnier et les représentants du Lycée E Montel font état d’un cas semblable : le jeune élève est Kurde Syrien, il est menacé d’expulsion. Brigitte Séguy précise que la mobilisation des jeunes lycéens est un facteur déterminant. Il convient de bien mobiliser les réseaux qui ont une bonne expérience des procédures à mettre en œuvre.

 

Autour des points évoqués, des échanges s’installent dans la salle.

Jacques Lavernhe responsable du Point Rencontre Chômeurs et Précaires, dit sa satisfaction de découvrir dans les préoccupations de la LDH, la défense des droits liée aux dégradations des conditions économiques. Il précise que l’écho de la création de la section dépasse de beaucoup la cinquantaine de présents ce soir et encourage les adhérents à poursuivre ces efforts. Jean LARRIBITE précise qu’il portera cette question des conditions économiques dans la section.

Aux questions de Patrick JIMENA sur la définition de l’activité de la section, de son indépendance compte tenu des engagements connus de son président, François Dumas répond que l’activité sera ce qu’en feront ses membres, pour son engagement, il précise qu’il saura faire la part des choses et prendre ses responsabilités.

Le bureau propose de mettre en place des groupes de travail qui réuniront les adhérents sur les sujets d’actualité qui les préoccupent, ces groupes proposeront des réunions publiques par thèmes. Ils pourront être communs avec des groupes toulousains.

Le bureau du 10 Février a validé la constitution des groupes de travail suivants :

  1. Droits Economiques et Sociaux, les précarités. Animateur Jean LARRIBITE
  2. La vidéosurveillance. Animatrice Jutta DUMAS
  3. La prison (groupe commun avec Toulouse). Animateur Eric CARRE

Les personnes intéressées par ces groupes de travail peuvent se faire connaître sur le mail de la section : ldh-colomiers@orange.fr

Comments are closed.