Saint-Céré. Vidéo protection : des zones d’ombre subsistent !

Saint-Céré. Vidéo protection : des zones d’ombre subsistent ! 24/11/09 17:18

http://www.ladepeche.fr/article/2009/11/22/720718-Saint-Cere-Video-protection-des-zones-d-ombre-subsistent.html Page 1 sur 2

Publié le 22/11/2009 03:49 | LaDepeche.fr

urgence


Saint-Céré. Vidéo protection : des zones d’ombre

subsistent !

Saint-Céré. Vidéo protection - des zones d'ombre subsistent !

Sécurité. Une conférence débat sur l’utilisation des caméras de surveillance

dévoilait jeudi dernier certaines lacunes du système.


La vidéo protection à Saint-Céré, voilà le thème

de la conférence débat abordé, dans une salle

bien remplie jeudi dernier à 20 h 30.

Cette soirée était organisée par l’opposition

municipale. Selon Monsieur Lucas, les déclarations

de transparences annoncées en Conseil Municipal

de novembre 2008 sont restées lettres vaines et

c’est un projet parfaitement ficelé qui a été soumis

au vote de délibération du Conseil, largement

majoritaire.

Suite à un débat technique et documenté mené

par Jean Claude Vitran, membre de la ligue des

droits de l’Homme technique, les conseillers

municipaux de la majorité, présents ont

argumenté l’arbre des causes ayant amené à cette décision.


Une politique de prévention de 20 000 euros

Globalement, il semblerait que le but avoué de cette décision, soit essentiellement une politique de

prévention destinée à lutter contre la petite délinquance et les incivilités qui coûtent 20 000 €

annuellement à la municipalité, que cette opération est été actée.

Ce débat dévoilait le dossier technique, très important, qui amène l’opposition à réagir. En effet, même

si des garanties de l’État peuvent laisser à penser que les lectures des enregistrements sont protégées

juridiquement. Il n’en demeure pas moins que les garanties d’interventions humaines pouvant intervenir

en amont des lectures officielles, ne peuvent pas être garanties.

Cela semble d’autant plus crucial, que le premier magistrat de la cité fait partie des personnes

habilitées à accéder aux bandes enregistrées.

Sur tous ces points ponctuels, la possibilité d’une réunion publique, n’a pas été rejetée par les élus de

la majorité.

Autres points développés, le cas des recours judiciaires potentiels, qui malgré quelques jurisprudences

ponctuelles, ne sont pas encore légiférés.


En somme, une réunion qui a mis en lumière une zone d’ombre que chacun doit s’employer à éclaircir.

Comments are closed.